Armoiries de la ville de Moyeuvre-Grande

  • Création et définition officielle du Blason

Le 1er juillet 1948, la commune de Moyeuvre-Grande s'est vu attribuer, par le secrétariat d'Etat aux Forces Armées, la Croix de guerre avec étoile d'argent pour faits de résistance pendant l'occupation étrangère de 1940 à 1944, avec la flatteuse distinction suivante :

"Moyeuvre-Grande s'est particulièrement distinguée par son aide aux prisonniers de guerre évadés. Malgré ses souffrances, sa population a conservé un moral admirable et déployé une activité résistante dont témoigne le nombre de ses enfants fusillés, déportés ou expulsés."

A la suite de cette décision, la création d'un blason communal fut envisagée par la Commission municipale et la Commission héraldique du département qui étudièrent plusieurs projets, proposés de part et d'autre.

Dans sa séance du 27 octobre 1949, présidée par M. Georges Dahlem, maire, "le Conseil Municipal adopte le nouveau projet d'armoiries proposé par la Commission héraldique départementale". Le 31 décembre 1949, M. Périllier, préfet, signe le diplôme d'armoiries rédigé dans les termes suivants :

Blason de Moyeuvre-Grande "Nous, Préfet de la Moselle,
Vu arrêté du 9 février 1948 portant création d'une Commission départementale héraldique ;
Vu la décision du Conseil Municipal de Moyeuvre-Grande du 27 octobre 1949 ;
Vu la décision de la Commission en date du 12 octobre 1949 ;
Délivrons à la ville de Moyeuvre-Grande les armoiries suivantes figurées au blason :
Ecartelé en sautoir, d'or à la rose surmontée d'une clef de gueules, d'azur à un barbeau d'or, d'or à un mont enflammé de gueules naissant d'une champagne ondée d'azur."


  • Explication des meubles du Blason

Ecartelé en sautoir, le chef et la pointe d'or, la rose de gueules sont inspirés des armes de la famille de Bettainvillers qui portait "D'or à une rose de gueules, écartelé en sautoir de même, à un mufle de léopard d'or". Les Bettainvillers et leurs descendants tenaient en fief, depuis 1560 jusqu'à la Révolution, la seigneurie, dite de la "grande cour" de Moyeuvre, avec le château. 
La clé de gueules, posée en chef et surmontant la rose, rappelle la clé de Saint Pierre qui figurait dans les armoiries de la proche abbaye Sainte-Pierremont (commune d'Avril), dont l'abbé, du XIIè siècle à la Révolution, était patron de la paroisse de Moyeuvre, c'est-à-dire construisait et entretenait l'église. 
Les barbeaux d'or qui meublent les deux flancs d'azur de notre blason soulignent l'antique appartenance de Moyeuvre au duché de Bar et surtout le rôle, à Moyeuvre, d'Edouard 1er, comte de Bar, à qui on attribue d'avoir transformé les primitives forges "forestières", en faisant construire, vers 1320, à l'endroit où le Conroy se jette dans l'Orne, une forge hydraulique. 

La champagne ondée d'azur, d'où naît le mont enflammé, indique un cours d'eau, la "Modover", rivière bruyante, devenue par dérivation "la Moyeuvre".

 

 

 <<< Retour à l'Accueil